Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sao Tomé partie II le sud.


Nous profitons de notre passage dans la capitale pour rencontrer les responsables de l'association Marapa qui représentent les pêcheurs de l'île. Nous nous renseignons à propos de son programme de protection des tortues géantes et de leurs reproductions. Ce programme se situe dans le sud à Praia Jalé où un écolodge a été créé pour accueillir les visiteurs , nous en profitons pour réserver notre bungalow. https://sites.google.com/site/marapastp/home

Départ direction le sud, au passage d'une friche industrielle, Adilson (sans nous prévenir) décide un arrêt et la visite des entrepôts ou l'on collecte et torréfie le cacao. Malheureusement pour nous, la période correspond au séchage, et l'odeur n'est pas celle du grain torréfié. Le matériel semble d'un autre temps mais, d'après le contremaître, il fonctionne à merveille. Nous nous séparons de nos hôtes d'un instant en oubliant que la visite était payante, le tarif est laissé à notre discrétion !

La route devient difficile, du moins nous le pensons, prochain arrêt : Boca do inferno la bouche de l'enfer, coulée volcanique dans l'Océan qui ressemble à une bouche, les vagues s'y engouffrent violemment. Le spectacle est grandiose. Nous poursuivons notre route ; celle-ci devient encore plus difficile. Le long d'une ligne droite dégagée, nous découvrons le point culminant de Sao Tomé, le Mont Pico (2000m) véritable fierté nationale. Soudain, un pont écroulé, plus de route et une rivière à traverser : nous devons passer par un voie aménagée par les habitants. Selon Adilson, les jours de cru, ces mêmes habitants forment avec leurs corps une digue au passage des véhicules.

Nous arrivons à Porto Alegre. Non, non, nous n'avons pas traversé l'Atlantique, c'est un homonyme de la ville Brésilienne ! Rencontre avec Vadou , responsable de l'écolodge et d'une petite épicerie, nous en profitons pour faire quelques courses et surtout de ne pas oubliez pas le sel. Comme dans toute l'île, si vous souhaitez manger, il faut prévenir. Nous passons commande à Vadou pour nos petits déjeuners et dîners. Il semble soulagé que nous prendrons seulement deux repas par jour !

Nous rejoignons notre hébergement, encore 5 Km de piste ; nous arrivons en fin de journée à Praia Jalé, nous choisissons notre Bungalow. Nous sommes seuls. Le camp est situé sur la plage, un bloc sanitaire, un vieux gardien et l'Océan sur grand écran. Où sont les deux bougies fournies par Vadou ? Vite, vite, trop tard la nuit est tombée...

Nous avons réservé 3 nuits . Notre vie va être rythmée entre les petits déjeuners acheminés sur sa moto par Vadou et la cuisinière, un peu de plage, des balades pour voir les autres plages, les dîners et la joie d'apercevoir le phare de la moto. Chaque soir, Vadou nous assure que, demain, nous aurons des voisins. Nous les attendons toujours, sacré Vadou. Nous aurons la joie de voir, au petit matin, des bébés tortues rejoindre la mer, mais pas de mères pour la ponte, dommage.

Nous repartons avec un mini bus vide aux couleurs de Taiwan, nous arriverons plein comme œuf à Angolares, nous en profitons pour dormir et dîner à la roça de Juan Carlos, célèbre cuisinier.

Adilson revient demain pour rejoindre le centre et ses sommets, prochaine article.

Vos commentaires nous intéressent, vous pouvez en cliquant dans "lire la suite" commenter; questionner; encourager...

Sao Tomé partie II le sud.
Sao Tomé partie II le sud.
Sao Tomé partie II le sud.
Sao Tomé partie II le sud.
Sao Tomé partie II le sud.
Tag(s) : #sao tome

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :